Sabine Harel

Prendre du temps pour soi : un art de vivre

Prendre un temps pour soi : un art de vivre.

Table des matières

Prendre du temps pour soi… Pendant de nombreuses années, cette idée me semblait incongrue, voire absurde. J’avais plein de fantasmes sur cette question, plein d’idées reçues. J’adorai courir après le temps, être débordée, avoir la tête pleine de projets. Tout cela me donnait une consistance et l’impression d’être une femme active et dans la vie. Je pensais dur comme fer que prendre un temps pour soi était signe de dilettantisme et qu’ensuite, “faudra pas se plaindre de ne pas y arriver” !
Je croyais que c’était un acte égoïste centré sur ma seule personne.

Vous imaginez ce qui se cache derrière toutes ces croyances ? Sur moi comme sur le monde qui m’entoure ?

À cette époque je n’avais même plus le recul pour analyser si j’étais dans le vrai ou le faux. J’avançais, persuadée de prendre le chemin qui allait me mener tout droit vers la réussite !

Mais de quelle réussite parle-t-on ?

Prendre du temps pour soi : pourquoi ?

J’ai trouvé la réponse à cette question à 35 ans.

J’étais maman de deux jeunes garçons en bas âge, salariée et parallèlement je développais un projet qui me permettrait, un jour, de quitter mon travail. J’adorais ma vie. Je vibrais, je courais, je me sentais vivante.

Et le plus fou est qu’à la naissance de mes enfants, j’ai choisi de quitter Paris pour aller m’installer en pleine campagne, “là où la vie serait plus douce”…

Je vivais une existence et j’en rêvais d’une autre : plus douce, plus calme, plus paisible. Une existence faite de tablée avec des amis, d’apéros longue durée et de repas fait avec amour.

Mais cette vie là, celle dont je rêvais, ce sera pour demain. C’était logique. Imparable. Aujourd’hui je cours, je m’oublie mais demain j’aurais créé les conditions pour prendre du temps pour moi. Et là j’aurai réussi !!

C’est dingue quand on y pense. Cette dualité que nous sommes nombreux à ressentir. Je ne prends pas de temps pour moi aujourd’hui parce que demain j’aurais plein de temps pour le faire.

Apprécier la vie : ici et maintenant

Mais la vie en a décidé autrement pour moi, et le 7 octobre 2007, alors que mon plus jeune fils avait tout juste trois ans, j’ai eu un grave accident de voiture. Je me suis retrouvée du jour au lendemain à l’hôpital, le verdict est tombé, je ne pouvais plus marcher.
Je savais que c’était pour plusieurs mois, mais là, tout de suite maintenant, c’était réel. Je ne marchais pas.

Mon corps était à l’arrêt, mais pas ma tête. Il m’a fallu un an et quatre opérations avant d’accepter cette réalité : je devais apprendre à prendre du temps pour moi.

Au début j’ai résisté, j’ai continué à travailler à partir de mon lit d’hôpital, je me déplaçais dans toute la France en fauteuil roulant. Bref, rien n’avait changé : j’étais toujours en train de construire ma vie de rêve, celle qui serait là demain…

La vie n’a pas lâcher-prise, certaine que je pouvais comprendre que prendre du temps pour soi est un art de vivre. Que c’est la clé pour apprécier la vie, ici et maintenant.

Nous voilà donc, un an et demi après mon accident, à l’aube de ma cinquième opération. Je suis assise sur mon lit médicalisé, comme tous les jours depuis ce fameux jour.
Je suis seule et je repense à une conversation que j’ai eue avec Pierre Rabhi avec qui je collaborais. Durant cet échange, il m’a fait part d’une expérience personnelle qui, selon lui, a été la plus importante de sa vie jusqu’alors : une longue maladie où il a été alité pendant plusieurs mois. Il m’a partagé toutes les émotions que cela avait engendrées, tout ce qu’il avait découvert et combien cela l’avait transformé.

À cette époque-là, je n’avais pas encore eu mon accident et je marchais. J’entendais ce qu’il me disait, mais je ne suis pas sûre que je comprenais véritablement le sens de son message.

Me voilà donc à l’aube de mon opération, assise sur mon lit à repenser à ce que Pierre Rabhi m’a dit sur l’art de s’arrêter.

Je m’arrête et me dis qu’il est temps que je m’autorise à prendre le temps. Que j’accepte tout cet espace que la vie a déposé à mes pieds. Que je m’en délecte et que je me reconstruise grâce à lui.

Je suis partie le lendemain à l’hôpital pour ma cinquième et dernière opération. Ce moment passé sur mon lit, cet instant précis où j’ai accepté de m’en remettre au temps qui passe, m’a permis de guérir.

Se reconnecter à soi, à son environnement et aux autres

Prendre du temps pour soi permet d’observer et d’apprécier ce qui vous entoure. S’arrêter pour regarder, écouter et voir ce que le monde a de merveilleux à offrir. Être véritablement et pleinement disponible à vous et au monde.

Prendre du temps pour soi aide à prendre du recul. Autorisez-vous à prendre le temps nécessaire pour faire le point et laisser se déposer les émotions qui vous envahissent. Revenir à ce qui vous anime demande du temps, vous l’offrir permet de garder le cap d’une vie qui vous ressemble véritablement.

Prendre du temps pour soi est la route qui vous mènera à l’essentiel de ce qui compte vraiment pour vous. Cela permet de vous créer de la disponibilité intérieure pour vous rappeler de l’essentiel, de ce qui constitue votre vie et vos véritables bonheurs. Être pleinement et entièrement ici et maintenant avec les gens que vous aimez.

Prendre du temps pour soi : un allié du bien être

Si seulement j’avais plus de temps pour… lire, apprendre, m’amuser, cuisiner, faire du sport, et j’en passe.

Si vous inversez la phrase, vous obtiendrez : pour lire, m’amuser, cuisiner, faire du sport… il suffit que je prenne du temps pour moi.

Je vous l’accorde, les choses ne sont pas aussi simples qu’une inversion de phrase, mais ce qu’il est important de retenir ici est tout ce que recèle le temps que l’on ne s’offre pas.

Notre monde s’effrite à vouloir plus, toujours plus. Plus de temps, plus de réussite, plus de consommation, plus de production, plus, plus, plus. Nous sommes nombreux à souffrir de cette réalité, mais pour autant, s’autoriser à ralentir et sortir du flot incessant de la vie semble parfois paralysant.

On a peur de passer à côté d’une opportunité cachée. On pense que l’on sera sans doute largué face à ceux qui font tellement. On se critique d’être fatigué et moins productif. On associe parfois cela à de la faiblesse et du laisser-aller.

Je suis bien placée pour en parler ! J’ai moi-même dû subir 5 opérations avant de m’accorder de guérir et d’accepter de donner du temps à cela. Et cela ne m’a pas suffi ! 10 ans plus tard, moi et ma motricité retrouvée nous avons continué à courir après le temps et la vie meilleure que le succès me promettait.

Demain je profiterai…

Mais une fois de plus, la vie qui croyait profondément en moi en a choisi autrement. Face à mon obstination et mon refus de comprendre tout ce que pouvait m’offrir du temps pour moi, elle m’a déposée sur un fil fragile, un fil qui me séparait à peine du burn-out.

C’était il y a 3 ans. C’était 12 ans après mon accident.

Prendre du temps pour soi n’est pas un désir égoïste qui va vous éloigner de vos objectifs et vous rendre égocentré ! Non, prendre un temps pour vous est la manière la plus juste et la plus vraie pour retrouver votre ancrage et ne pas vous éloigner de ce qui compte vraiment pour vous.

En faisant cela, vous allez plonger au cœur de votre unicité. Vous allez vous reconnecter à ce qui vous permet d’être pleinement dans le monde avec toute votre magie et votre talent.

Retrouver votre créativité

La créativité est un élément essentiel de notre capacité à nous réinventer et à observer le monde sous un angle différent. La créativité qui réside en chacun de nous est unique et nous appartient. En nourrissant votre créativité, vous développez votre joie, votre imaginaire et confrontez votre vision du monde pour l’enrichir. Nous sommes tous créatifs, mais nous ne le savons pas toujours. Retrouver sa créativité demande de prendre du temps pour vous.

Cela nécessite de lui faire une place dans votre vie et de partir à sa rencontre. Le monde à besoin de votre créativité autant que vous en avez besoin pour toucher du doigt toute la vie qui vous habite.

Apprendre à lâcher prise

Véritablement. Pleinement. Il existe mille techniques pour apaiser la colère ou le sentiment d’urgence qui parfois vous submergent ou pour faire baisser la pression lorsque l’on sent qu’on atteint le bout. Mais ces techniques ne nous permettent pas de modifier profondément notre façon d’être, elles agissent sur les symptômes et non sur le fond du problème.

Apprendre à vraiment lâcher prise en acceptant l’impermanence des choses et leur changement. Réussir à développer son agilité et sa capacité d’adaptation pour prendre du recul lorsque les choses vous parviennent sans aucune explication. Savoir vous mouvoir au cœur d’une existence changeante et indomptable. Apprendre à lâcher prise est un changement profond qui implique de savoir revenir à votre essentiel en vous sentant en pleine confiance quant à l’issue.

Apprendre véritablement à lâcher prise demande de prendre un temps pour vous.

Améliorer votre équilibre

De la même manière que pour le lâcher-prise, nous avons pris pour habitude de rythmer nos vies en cycle. Cycle “Je travaille beaucoup” versus cycle “Je me repose et je prends des vacances”. Et si on abordait les choses avec plus de linéarité? Serait-il possible d’introduire des vacances quotidiennes dans son emploi du temps ? Prendre du temps pour soi et remplir sa cuve de joie tous les jours. Cocher les cases de votre “tout-doux-liste” autant que vous cochez celle de votre To-do-liste. Améliorer votre équilibre nécessite de prendre du temps pour identifier l’équilibre qui est le vôtre. Et cela est, comme le reste, fluctuant. En fonction des périodes de votre vie, vous allez redéfinir ce qui est le bon équilibre pour vous. Il n’y a pas un bon équilibre. Il y a le vôtre !


Améliorer son équilibre demande de prendre du temps pour soi.

Ne pas oublier l’essentiel

Connaissez-vous le livre de Bronnie Ware “Les 5 regrets des personnes en fin de vie” ?

Bronnie Ware est une infirmière en soins palliatifs qui a posé la même question à des patients qu’elle accompagnait durant les dernières semaines de leur vie et avec qui elle avait tissé des liens profonds. “À votre avis, quels pourraient être vos 5 plus grands regrets, à l’automne de votre vie ?”.

Dans ce livre, l’autrice a souhaité les partager au travers de cet ouvrage intense qui nous fait tous réfléchir sur le sens à donner à notre vie…
Ne pas oublier l’essentiel et s’accorder du temps pour y revenir régulièrement. Faire la différence entre ce qui reste et ce qui disparaît.

S’assurer de ne pas oublier l’essentiel en lui accordant du temps demande de prendre du temps pour soi.

Commencer à prendre du temps pour soi

Prendre du temps pour soi est la chose la plus généreuse que vous pouvez faire. Si tout le monde s’autorise à en faire un véritable art de vivre, le niveau d’amour, de bienveillance et de tolérance s’élèverait.
Prendre du temps pour soi est la plus belle manière d’être au monde. C’est grâce à cela que nous pourrons lutter contre les démons de notre société en offrant de la beauté, du partage et de la joie au monde.

Alors, comment arriver à ancrer cette habitude et lui donner la place d’honneur qui devrait être la sienne ?

Faire le choix de vous offrir du temps

Oui, je sais, cela paraît idiot dit ainsi !! Je vous entends d’ici ! Mais bien sûr que la première étape est de choisir de le faire. Et vous avez raison ! Mais lorsque j’écris cela, je veux dire bien plus. Je parle de faire un pacte avec vous-même. D’ancrer votre décision et de sentir au tréfonds de vous pourquoi vous le faites.

Cette étape est fondamentale pour ne pas avoir le regret de ne pas y arriver ou d’abandonner. Une fois cette étape zéro franchie, vous allez pouvoir venir la nourrir et la renforcer au fil du temps que vous allez vous offrir.

Pratiquer la décroissance personnelle

Connaissez-vous Pensouillard le Hamster (j’adore trop son nom !)? Pensouillard le Hamster est cette voie permanente qui tourne dans votre esprit tel un hamster dans sa roue. Il est le point de départ de la réflexion de Serge Marquis qui lui a dédié un livre : On est foutu on pense trop.

Opter pour la décroissance personnelle revient à apprendre à stopper le Hamster qui n’en finit plus de vous bombarder de critiques, jugements et autres merveilleusetées qui n’ont pour finalité que de vous freiner.
S’agissant de la question de prendre un temps pour vous, Pensouillard le Hamster est très vif…

“Non, mais tu ne vas pas prendre un temps pour toi alors qu’il y a mille trucs à faire ! “
“Tu ne te plaindras pas si tu n’arrives pas à atteindre tes objectifs”
“Tu crois que la réussite est faite de sourire et de belles paroles ? non ! Faut la mériter et se battre pour y arriver.”
Et j’en passe.

Pensouillard le Hamster est le miroir de votre ego. De votre sentiment de vouloir atteindre la réussite, la perfection, un Vous idéal et magnifique… Il est la pression que vous vous mettez à vous-même jour après jour. Celle qui vous éloigne de vous-même et vous coupe de la créativité de l’humanité. En lisant le livre de Serge Marquis, vous découvrirez comment entamer le chemin de votre décroissance personnelle.

Prendre un temps pour faire le point sur votre équilibre et votre énergie

Maintenant que vous avez ancré votre décision et opté pour la pratique de la décroissance personnelle, vous êtes fin prêt pour partir en quête de temps pour vous !

Et si vous dressiez une cartographie de l’équilibre qui est le vôtre aujourd’hui et de l’endroit où vous aimeriez vous rendre ?

Pour vous y aider j’ai créé le parcours gratuit “Équilibre de vie : apprendre à concilier toutes vos sphères de vie” qui va vous permettre de poser un regard neuf sur chacune de vos sphères de vie (personnelle, familiale, professionnelle et sociale) identifier ce qui vous plaît, a du sens pour vous, manque ou ne vous ressemble plus. Cela va vous permettre de faire le tri.

Comprendre quel est votre propre équilibre et votre besoin permet de revenir à l’essentiel de ce qui compte pour vous. C’est l’objectif de ce programme : vous y aider en prenant en compte votre temps et votre énergie. Vous offrir un point de départ concret qui devrait vous permettre de franchir les premières étapes vers une vie où le temps ne sera plus une donnée négociable !

Mettre en place une routine au service de ce qui compte

Nous l’avons vu tout au long de cet article, vous offrir du temps est la plus belle manière d’avoir une présence au monde qui vous ressemble et véhicule vos valeurs. Il ne s’agit pas d’une décision centrée sur votre propre bonheur au sens égoïste mais bien la voie pour que le lien à l’autre et à vous même soit authentique.

Un chemin qui vous permet d’entrevoir, d’apprécier, de contribuer et de vous nourrir de la créativité du monde.

Définir quelle routine vous correspond le mieux, choisir votre temporalité et ne pas y renoncer. Créer un espace de rencontre avec vous-même pour que puisse jaillir tout ce que vous êtes et pour que vous puissiez naviguer vos journées sur la rivière de votre authenticité. C’est tout cela que vous permet la mise en place d’une routine.

Il s’agit bien d’un art de vivre et non pas une béquille qui permet de traverser la difficulté. Le temps que vous vous offrez est au service de celui que vous offrez au monde et non l’inverse…

N’oubliez pas, changer de paradigme sur le rapport au temps vous permettra de transformer votre regard sur vous-même autant que celui que vous portez sur les autres !

Je vous invite à vous poser pour définir la routine qui sera vôtre.

Conclusion

Prendre du temps pour soi est un art de vivre, une philosophie de vie. C’est autour de cette idée que se construit l’essentiel.
C’est à cet endroit que vous nourrissez et que vous retrouvez votre alignement.
C’est dans ces moments que vous vous offrez que votre créativité jaillit et vient nourrir la beauté du monde.

Prendre du temps pour soi n’a pas pour objectif de vous aider à faire face aux bruits et à la vitesse du monde, non, cela permet de réinventer votre manière d’être au monde en contribuant à son équilibre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

VOUS POURRIEZ AUSSI AIMER...

Envie d'échanger ?

Par téléphone ou WhatsApp : Sabine Harel – 07.88.71.17.41

N'hésitez pas à me faire part de vos questions ou de votre situation et je reviens vers vous très vite.

Pré-inscription à l'atelier créatif

Par téléphone ou WhatsApp : Sabine Harel – 07.88.71.17.41

Laissez- moi un message et je reviens vers vous.